Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mars 2015 3 25 /03 /mars /2015 16:11

10818425_10205989799686107_3469208926991145807_o.jpg


Je suis ton ombre, un voile noir abstrait, devenue ta nuit en pleins jour,
Ton angoisse aux longs doigts effilés, aux canines aiguisées...
Invisible mais qui te touche: une onde glacée traverse ton corps et le tord.
Je te rends sensitive, à fleur de peau...Je suis ton amour, un poignard pénétrant...Je suis l'ombre qui se glisse dans ton lit et te glace, épouse la forme de ton corps, entre en toi...J’endoloris ta silhouette, la recroqueville, la tétanise...Je suis ta tristesse devenue douleur, la faim dans ton ventre...Tes larmes. Ton sanglot. Et ton néant, ton espace infinie, une nuit...Je t'étire dans l'espace, te démantèle un peu, j'efface quelques lignes, je dissous des lambeaux de chairs dans l'eau azuré...A bruler. Tu entends dans le silence retentir mon rire cruelle. Je suis un vampire psychique. Une mauvaise amie, une voix intérieure...Un mauvais conseil, une idée morbide...J’envahis tout l'espace de ta pensée, de ton corps et plus rien ne rêve...
Je souffle sur ta lueur d'espoir, celle qui dansait, une danseuse orientale, dans le vent…Je la tue. Pour mieux régner en toi. Et plus rien ne respire. J’asphyxie tes fleurs, tes étoiles. Je te piétine avec mes sabots.
La nuit, je suis ton insomnieuse, ta peur...Ton cauchemars. Je sais tout de toi, j'ai lu tout en toi, en tes yeux, je connais si bien ce qui t'effraie...J'ai défriché ton jardin intime. J'en joue, je suis vicieuse, sadique. Je jouis de ta souffrance...
Tes aliments ont un gout de cendre comme la saveur de ton existence...Tes joues roses palissent. Je te creuse. Et tu perds tes cheveux par poigné, tes dents... Je ne suis pas qu'une idée morbide...Nourrie de toi, je suis devenue bien réelle, presque palpable...moins invisible que toi. Tu me vois dans le noir, mes iris rouges te mettent mal à l’aise et tu entends mes milles voix à l'extérieur de toi. En écho. Tu es effrayée. Ma main crochue se glisse vers toi. Tu sursautes. Je pose ma main glacée sur toi et te paralyse d’un éclair. Je ris cruella.
C'est moi qui t'offre cette lame pour te scarifier. Je ne suis pas qu'une pensée, infusée comme de l'encre noire dans ton mental noyé. Je ne me contente pas de te donner des idées noires, je t’apporte des objets de torture sur un plateau…Et te regarde délicieusement en train de scarifier. Je suis cette voix qui t’encourage. Une mauvaise pente, et tu glisses sur mon ventre.
Tu vas crever mais à petit feu...
Dans le miroir, je reflète une mauvaise image de toi. Je te déforme monstrueusement. Tu n’as plus que tes yeux pour pleurer. Tes grands yeux dévorant tout ton visage. Ta silhouette que j’ai mangé, de profil, est épaisse comme un cil de lune. Et tu tombes, glisse lentement sur le sol, en te tortillant de douleurs. Comme un habit noir devenue vaguelette.
Tu es devenue cette ombreuse, toi qui jadis fût si lumineuse...

Partager cet article

Repost 0
Published by fee-noire.over-blog.com - dans Poeme
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de fee-noire.over-blog.com
  • Le blog de fee-noire.over-blog.com
  • : Mon univers sombre et féérique...Je m'appelle Prisca Poiraudeau,une rêveuse gothique, je suis passionné d'art...
  • Contact

Recherche

Liens