Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2015 2 17 /03 /mars /2015 16:44


Le train passe, et le film des voyageurs s’effile,
Éclabousse, la voie ferrée sous les eaux…
La fille de la steppe, s’envole, sa chevelure. S’effile…
Les hautes herbes bleutées couchées par le vent…S’effilent…
Pâle, Ses pas feutrés dans la neige. Passent.
Ses oiseaux noirs s’envolent, Sa robe sombre déchirée,
Lambeaux dans le vent, Filent…
Galopent nos chevaux dans la steppe…filent, s’effilent
A travers la vitre, Un rêve à vive allure…Nos chevaux filent,
Remontent le ruisseau, suivent les carpes,
Filent, Jusqu’au sommet de la montagne.

Cette voie lui échappe, s’effilent les mots, les wagons
Caverneuse la voix. Ferrée.
File jusqu’aux limbes. Fille jusqu’aux limbes
Tu as plongé dans un abysse d’aile.

 

3123329755 1 3 VT4RYAGC

Partager cet article

Repost 0
Published by fee-noire.over-blog.com - dans Poeme
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de fee-noire.over-blog.com
  • Le blog de fee-noire.over-blog.com
  • : Mon univers sombre et féérique...Je m'appelle Prisca Poiraudeau,une rêveuse gothique, je suis passionné d'art...
  • Contact

Recherche

Liens