Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 août 2017 6 26 /08 /août /2017 16:49

Rêve II
Bercée par la lune, la jeune femme semblait dormir paisiblement sur le sable finement granuleux; les étoiles illuminaient ses rêves, refoulement de joies et de peines... Mais ce n'était guère une plage où elle s'était échouée!
Dans son sommeil, les branches des arbres se pliaient pour lui tenir la main et la réchauffer par la caresse de leurs doux feuillages. Faiblement éclairé par le jeu du clair obscur, son visage s'adoucit peu à peu malgré les cauchemars qui viennent hanter sa nuit.
Étendue de tout son long, son corps d'apparence frêle ne frissonne pas au contact de ce lit de neige d'une blancheur pure. Étrangement, les flocons cotonneux l'entourent sans la recouvrir. ils fondent dès qu'ils se heurtent à l'émanation de sa simple présence.
Ses fines mains croisées sur le haut de sa robe de lin précieusement dentelée dont les mailles serrées dessinent les courbures de ses formes au point de la dénuder, ces mains écoutent la palpitation des battements de son cœur au gré de ses rêves...
[...]
Lorsqu'elle s'éveille dans la coquille aux écailles acérées qui la protège des vautours tournoyant au-dessus d'elle, ses paupières commencent à cligner légèrement et ses pupilles à se dilater au fur et à mesure que s'ouvrent ses yeux d'un bleu se confondant avec la couleur du ciel, comme s'ils se miraient l'un dans l'autre...
Se levant prudemment, elle parvient non sans effort à se tenir debout et, tournant sur elle-même afin d'observer ces lieux inconnus, elle sent vaciller ses souvenirs...
Dans sa mémoire, toutes les images et sonorités tendent à se perdre dans leur sens d'ordonnance: des paysages absorbant le regard le plus indifférent, des chants d'oiseaux, d'animaux sauvages ou en élevage et des visages déformés et usés par le temps, ...
En perte de repère, la belle n'ose faire un pas alors que l'océan l'appelle de toute la force de ses vagues et du mouvement de leur ressac.Ses pieds nus sèment leurs empreintes plus profondément à chaque rapprochement de l'eau.
Sur le sable humide, elle s'accroupit pour plonger ses mains dans le liquide translucide et observer les jeux de l'eau sur ses doigts aux ongles vernis d'un rouge d'une intensité corruptrice. Sa robe s'imbibe rapidement de la matière de l'océan puis s'alourdit jusqu'à perdre ses plis si bien sculptés sans pour autant se froisser...
Sans hésiter, elle recule de l'océan, soudainement paniquée par le retour à la réalité; elle ne peut s'abreuver de cette étendue bleuâtre dans laquelle le ciel lumineux se reflète. C'est une certitude pour elle à présent: elle appartient au monde onirique et rien ni personne ne pourra l'en dissuader...
Elle est destinée à demeurer libre et pailletant les rêves des enfants... Ces âmes innocentes auxquelles elle tente d'ôter toute disgrâce. Elle ne retournera plus dans la coquille où elle s'est éveillée au contraire!
Le cœur léger et l'esprit serein, les ailes de la jeune femme s'ouvrent et voilà qu'elle se découvre fée.

 

Juana

Poéme de Juana (écrit en pensant à moi)

Partager cet article

Repost 0
Published by fee-noire.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de fee-noire.over-blog.com
  • Le blog de fee-noire.over-blog.com
  • : Mon univers sombre et féérique...Je m'appelle Prisca Poiraudeau,une rêveuse gothique, je suis passionné d'art...
  • Contact

Recherche

Liens