Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 octobre 2016 4 13 /10 /octobre /2016 14:03
Amétyste ma pupille

Améthyste ma pupille d'amour

Hier je suis allée à Sainte avec ma mère. Elle avait un rendez-vous à 9 heure chez le dentiste et elle était très angoissée d'y aller. J'avais moi aussi rendez-vous chez l'opticien à 15h, pour un examen des yeux car ma monitrice d'auto école trouve que je n'y vois pas bien. Une épaisse brume flottait dans les prés, un soleil un peu bas, orange, se baignait dedans. Dans la salle d'attente où je patientais, j'écoutais de la musique avec mon baladeur dont Sheman de Rammstein. Des musiques que j'ai ajoutées pour mes entrainements au fitness. Après ce premier rendez-vous nous nous sommes promenées dans les jardins publics le long de La Charente et nous avons regardées le petit parc d'animaux. Deux chèvres dont l'une était enceinte, des canards, des poules, une poule naine noire, des pans...Le gardien venait de les nourrir et des pigions en libertés s'invitaient au petit déjeuner à base de feuilles de salade, choux et autres légumes. Le vent venu de l'est nous glaçait les os mais il y avait un rayon de soleil. J'étais épuisée à cause de mes maux de tête depuis un mois, tempe gauche. La nuit je dors peu, j'ai mal et je me sens fiévreuse. De retours à la voiture, nous somme allée à l'hyper U où j'ai acheté des produits bio. Dont du thé Tchie chinois aux épices. Nous sommes allées grignoter à la cafétéria où j'ai bu un sheepse agrume et mangé un muffin et ma mère un sandwich. Revenue en centre ville, garé devant l'église Saint Pierre nous avions encore du temps devant nous, et avons dû remettre plusieurs tickets de stationnement. On a fait du lèche vitrine et nous nous sommes achetées des habits. J'ai trouvé un pantalon noir, un peu classique.  On est aussi rentré dans la boutique Jennifer où beaucoup de choses me plaisaient, j'étais plus enthousiaste qu'ailleurs. Je trouve le style plus jeune, plus coquet. Je n'aime pas la mode du moment. Beaucoup de hauts veillos et trop larges. Ça ne va pas du tout à ma morphologie. J'ai même souvent du mal à trouver ma taille. Finalement chez Jennifer je n'ai rien acheté mais j'y retournerai. On est allées à l'église Saint Pierre et j'ai mit deux cierges, une à la Sainte Vierge, un autre a une autre Sainte illuminée par les vitraux.  C'était l'heur de mon rendez-vous, je me suis dirigée vers l’oculiste (qui m'a dit de revenir dans une demie heure) alors je suis allée boire du cidre au café des elfes et juste à côté une boutique ésotérique (ou plutôt un bijoutier artisanale qui créait des bijoux avec des pierres semis précieuses qui ont des propriétés alchimiques) m'a attiré, je suis rentrée et j'ai eu envie d'une jolie bague (alors que j'ai perdue mes autres annaux). J'en ai trouvé une en argent, avec une améthyste taillée en forme ovale et dentelé sur le côté. Si je deviens aveugle, j'aurai le touché pour voir et un troisième œil pour la clairvoyance! Cette pierre purifie, permet de se détendre, aide à la créativité et à la clairvoyance. Elle me va bien, et va bien a mon style,  j'étais vêtue un peu comme une bohémienne, avec une longue jupe en soi aux roses rouge que la couturière a remit à ma taille, fine. Un petit haut noir avec des manches en dentelles violette. J'ai 7 sur 10 à mes deux yeux, je suis myope et un peu astigmate du côté gauche, c'est de famille. Je vais devoir porter des lunettes pour conduire, je pense.

Portrait en Alpha Roméo

Ma mère avait une Alpha Roméo. Je la vois au volant de son Alpha dans une photo légèrement floutée et aux nuances rouges. Une femme aux longs cheveux châtains, d'un air timide et naturelle. J'imagine les casettes de musique éparpillées sur le siège avant. Lorsque son père de sang est mort, elle a reçu un héritage. Elle l'a très peu connue. Sa mère Rollande lui a caché la vérité. Monsieur Claude Bernard l’époux à sa mère Rollande Guiberteau ne fût pas son vrai père même si ils lui ont laissé croire. A l'école primaire elle portait le nom de Bernard. Comme ma grand mère était instititutrice elle a réussi a lui faire porter cette fausse identité au sien de son école. Ce n'est qu'au collège qu'elle a trouvée son nom, c'est à dire Monange. Et ça sonnait étrange et elle ne réalisait pas ce que cela caché. Elle n'y voyait pas plus claire. Son frère plus âgé qu'elle, lui, voyait leur père. Le père de sang désirait voir sa fille mais on l'a empêché. J'ai entendu dire que ma grand-mère s'est sauvée de lui en mobylette avec la petite Claude. La petite c'est comme cela que sa mère l'a surnomme. Et cela la vexe parfois car elle est devenue précaire. Une petite. Et elle trouve que sa mère n'a rien fait pour l'aider à s'en sortir. Son père de sang devait être violent. A cette époque une femme qui divorce était un scandale et le juge n'a pas été fin avec Rollande. Ce n'est que jeune adulte que sa grand-mère Alice lui a révélée la vérité et qu'elle a rencontré son père. Mais est-ce vraiment son père de sang? Le doute demeure. Je trouve qu'elle ressemble beaucoup à mon grand-père Claude Bernard. Cet homme l'a éduqué mais fût très strict avec elle et peu affectueux. Car lui même fils de paysans avait un père à craindre. Il allait à l'école mais n'avait pas toujours le temps d'étudier le soir car il gardait les vaches. Son institutrice le savait et l'interrogeait en dernier. Car en l’écoutant réciter au nombre de foi des élèves il finissait par savoir sa leçon par cœur. Claude était sévère mais c'était tout de même quelqu’un de juste, humble et loyale ce n'était pas vraiment le portrait de son père. Je crois qu'il avait bonne mentalité, mais une carence affective l'empêchant de montrer et de donner de l'affection. Peut-être trouvait-il ça écœurant? Le père de sang de ma mère était mécanicien. Ma mère aurait aimait être mécanicienne. Elle a pu troquer sa veille deux chevaux imposé par son frère (qui voulait la commandait de tout) contre cette veille Alpha Roméo qui avait beaucoup parcouru de kilomètre et fût maltraité par son propriétaire qui roulait comme un dingue avec. Elle avait dessiné une belle rosace sur le toit de l'auto car elle avait étudié par correspondance le dessin technique. Plus tard mon père l'avait repeinte car il avait fait un apprentissage à 14 ans de peinture sur carrosserie. Son patron était très gentil. Mon père Rodolphe était motivé mais lorsqu'il y a eu un changement de propriétaire cela s'est mal passé et il a décroché. Il n'a pas eu son diplôme. Il a eu une enfance très douloureuse avec un papa alcoolique et une mère maniaco dépressive. Ils ne s'occupaient pas bien de lui, car même si ses parents avaient de l'argent ils ne lui payaient pas toujours les fournitures ou la cantine. Paul était maçon. Alors le petit garçon Rodolphe disait à son maître qu'il avait encore oublié et le maître le punissait. Comme Paul était tous le temps sur les routes, durant les weekends ou les vacances il n'aimait pas prendre la route. Alors mon père, lui, adorait les cartes routières et connaissait sa géographie sur le bout des doigts. Il était un bon copilote même si il confondait sa droite et sa gauche. Ma mère à sa sortie de prison l'a emmené faire du camping sauvage en Corrèze au bord de la rivière Corrèze non loin de la propriété à Jacques Chirac. En Corrèze un village se nomme Monange comme ma mère. Elle a de la famille là bas. C'est une seule et unique famille, il n'en hésite pas d'autres. Mais ils se sont séparés de l’Alpha Roméo contre une estafette. Ils m'ont emmenés en camping sauvage alors que j'étais bébé avec les chiens Boule et Balou. Peut-être que parfois mon demi-frère est venue avec nous. Ils se lavaient dans la rivière et avait un réchaud pour faire la cuisine. Ma mère était timide, sauvage alors il n'était pas question d'aller camper dans un terrain de camping.

Si j'aime les jaguars et les Alphas Roméos qui reviennent dans mes sombres récits cinématographiques c'est peut-être que lorsqu'on a vécue dans un milieu modeste on est attirée par le luxe. Je suis assez dépensière, en bijou, en robes, en maquillage, en livres...Mon grand-frère est beaucoup plus sensible aux voitures que moi. Moi je m'en fiche sauf certaines, des rares. Je plaisante beaucoup au sujet de voitures car je passe mon permis, mais jamais je ne deviendrais matérialiste. J'ai aimé aussi les veilles voitures où les chiens pouvaient monter dedans sans avoir peur de la salir. J'ai aimé secrètement les odeurs de cigarette et l'air frai boisé par la fenêtre...J'ai adoré les voyages de nuit. Dans une jaguar c'est plus cinématographique et je peux m'enfuir plus vite. C'est cette sensation de vitesse, d'envole à quoi j'aspire...J'aime les routes sinueuses bordées de forêts. Mais pas les ravins en montagne, j'ai la frayeur du vide. Petite je rêvais d'avoir la peur du vide en haut d'escalier abrupt et je tombais. Enfant, j'ai vu un psychomotricien et je me sens toujours maladroite et empotée. Peut-être est-ce dû a des sentiments d'insécurités, j'ai vécue dans la violence de mes parents. Je me rappelle dans mon récit Le Hulument des Eaux que la mère d'Arielle fuit son compagnon violent et tombe dans le ravin avec sa voiture car elle roulait trop vite et elle se noie dans l'eau. Disparaît. J'en avais fait une description esthétique. Cela ressemblait à la nuit du chasseur.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by fee-noire.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de fee-noire.over-blog.com
  • Le blog de fee-noire.over-blog.com
  • : Mon univers sombre et féérique...Je m'appelle Prisca Poiraudeau,une rêveuse gothique, je suis passionné d'art...
  • Contact

Recherche

Liens