Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juin 2016 2 21 /06 /juin /2016 09:06

Emily fait des anglaises à Cendre à l’aide du fer à frisé. L’orage se met à tonner, surprise, Emily sursaute. Elle a peur de l’orage. Mais Cendre l’aime bien. Une averse oblique tombe sur les vitres. La musique acidulée s’infuse dans l’appartement d’étudiante d’Emily. Emily secoue le spray. Pschitt. Une odeur d’huile essentielle d’argan est diffusée sur les cheveux bleus de Cendre. Emily maquille Cendre. Elle, elle est déjà prête pour aller au bal du lycée. Elle porte la petite robe bleu ciel style kimono de Cendre. Ne plus penser au bac, juste une soirée. Cendre est fatiguée de cette longue journée de cours, en plus elle n’a pas mangé depuis la veille. Elle est heureuse qu’Emily soit venue à l’atelier d’écriture avec elle. Les chemins. Cela ne lui a rien inspiré de sérieux. Tandis que les autres méditaient sur le sens de la vie. Elle, elle a pensé à la route des vacances et parfois aux orages qui zèbrent la route où plutôt les cieux. La pluie sur les vitres que l’essuie glace peine à consoler. Les tubes à la mode qui passent à la radio…Et ce parfum de pluie. Emily ouvre sa penderie et lui propose de choisir une tenue pour la soirée. Il y a une robe rouge qu’elle n’oserait jamais porter, une robe noire moulante à paillette qui fait pute, une petite robe rose Barbie, une robe en dentelle orange qu’elle n’aime pas…Après avoir poussé les portes manteaux, pour mettre les habits sur le côtés, elle trouvé son bonheur. Une longue robe noire, évasée sur le côté avec une dentelle mauve au niveau du décolleté en v. Cendre est grande et maigre, a des cheveux bleus. Tandis qu’Emily est plus petite mais tout aussi frêle. Elle n’est pas coiffée style manga, elle a de longs cheveux châtains.

Emily prépare du riz pour elle deux. Dans leurs assiettes elles ajoutent un peu de tomate nature en tube pour lui donner du goût.

Au bal Emily porte la robe bleue ciel de Cendre. Cendre porte la longue robe noire d’Emily. Et la copine qui les rejoint au bal porte la même petite robe style kimono qu’Emily. Sauf qu’elle est bleue nuit. Mais cette robe n’est pas la sienne. Celle que porte Cendre n’est pas non plus à elle. Elles se sont échangées. Seul Marilyn porte la sienne. C’est une fille qui a les cheveux bruns et de grands yeux noirs. Cette robe est plus jolie sur Marylin parce qu’elle a de jolies jambes fuselés tandis qu’Emily a des jambes trop musclés pour porter des minis robes. Mais la version bleue ciel est plus raffinée avec les dessins floraux argentés. Elles s’en amusent en se découvrant. Sous les lumières mouvantes projetés par des spots elles dansent sur la piste. Mais Cendre se met contre la scène à observer les musiciens en sirotant un diabolo cerise. Marylin et Emily qui porte quasi la même robe dansent si bien, face à face, comme dans les clips de RN’B. C’est presque vulgaire. Des jeunes hommes les encerclent. En assistant à cette scène, Cendre se demande qui elle est ? Qui des deux elle est ? Alors qu’un étrange garçon vient lui parler. Elle lui avoue qu’elle a marre d’entendre cette musique électro. Elle, elle aime le hard rock et la musique métal. Elle s’ennui. Ce garçon semble sourd, d’où sont étrangeté. Mais c’est peut-être lié à la musique qui est trop forte. Non ce n’est pas seulement ça ! Il en est devenu à la foi ‘strange’ et touchant. Ils retournent à la buvette, elle souhaite un verre de champagne. Il lui offre. Ils sortent de la salle des fêtes s’aérer, alors elle à un peu froid. Il lui demande de l’attendre ici. Elle boit ce champagne qu’elle regrette. Seule sa couleur, ses bulles sont jolies mais au goût elle ne l’aime pas. Elle voulait sans doute jouer à la grande dame avec sa longue robe noire. Elle fume une fine cigarette d’une manière élégante qui n’est pas elle. Elle a vu cela dans les films des années 50. Les actrices aux cheveux blond-bébé. Disparues. L’étrange garçon revient. De son pull recouvre les frêles épaules de Cendre. Et lui donne un cd gravé avec écrit dessus Métal au feutre noire. Mais ce garçon comme un jeune chien s’échappe, disparait en la foule. Il entend à peine la musique, mais il ressent les vibrations, et peut-être que son corps se meuve à la vibration. « Comme un serpent. » N’ose pas s’avouer Cendre. Vu du ciel la foule qui danse au rythme de la musique est une vague. Cendre est là, dehors dans la nuit avec le pull d’un inconnu sur les épaules. Pas tout à fait enfilé. Et un CD qu’il lui a donné. A travers la vitre elle voit Marylin rigoler à gorge déployée dans les bras d’un jeune homme. Elle est assise à côté de lui. Il lui bise la nuque. Elle ne voit plus Emily éparpillée dans la foule et invisible sous les lumières bleutés. Elle porte sa robe bleu ciel tandis qu’elle-même s’est vêtue de nuit. Sa nuit à l’autre, où la sienne ? Ce n’est pas sa robe nuit. Mais ce soir elle la porte. Elle porte la nuit. Leurs nuits peut-être. Emily vêtue de bleu ciel à disparue. Marylin et Cendre le cherche partout et essaye de la joindre mais elle ne décroche pas. Ne répond pas non plus aux sms. Cendre à la longue robe nuit rentre accompagné de son amie Marilyn à la robe bleue…nuit. Petite robe laissant apparaitre ses longues jambes. Son parfum flotte à côté d’elle tandis qu’elles marchent vers leurs logements d’étudiantes. Chemin faisant Cendre avec son portable téléphone à la police pour signaler la disparition d’Emily.

Cendre et Marylin se retrouvent le lendemain à l’atelier costumier du bahut. Elles sont en terminale L option costumier. Elles sont éteintes, fatiguées. N’écoutent pas ce que le prof raconte. Leurs visages pâles comme deux lunes. Elles chuchotent à voix basse au sujet d’Emily qui s’est volatilisée. Aujourd’hui Cendre porte encore la robe d’Emily. Mais Marylin s’est vêtue d’un simple blue-jean et d’un pull noir assez moulant. A la récré Marylin retrouve son petit ami de la veille, laissant toute seule Cendre. Le soir même Cendre rentre chez son père à Angoulême. Durant ce douloureux weekend où elle a du mal à réviser son bac. Elle écrit des lettres (mail) à son professeur de l’atelier d’écriture. Qui est surtout écrivain.

Envoyé vendredi 8 juin à 20h15 Cher Luce, Vous vous souvenez de la jolie Emily ? Celle qui est venue avec moi à l’atelier. C’est ma sœur jumelle de cœur. Je vous en parle souvent. Il était beau son texte, n’est-ce pas ? Si nous sommes parties plus tôt c’était pour aller au bal…Je vous les dis. Et bien, elle a disparue ! Et ma robe bleue ciel aussi. Moi je porte la sienne. Perdue en chemin. J’ai prévenue la police. Je suis allée au commissariat pour donner sa photo, son numéro de portable (ils vont surement la localiser) et lui parler de la soirée. La flic (mince avec une queue de cheval) m’a posé des questions intimes sur elle. Ils cherchaient à savoir si ce n’est pas une fugue. Mais elle n’était pas triste…Elle a une vie familiale qui semble heureuse. On se dit tout. Bises Cendre

Cendre ne dors pas de la nuit. Elle avale des antidépresseurs que lui a donnés le docteur car elle est stressée a cause des examens. La, elle dépasse un peu la dose. Pleure. Elle essaye de réviser son bac mais impossible de se concentrer ! Elle échange des SMS avec Marilyn. Marylin qui n’habite pas loin d’Emily marche jusqu’à chez elle pour vérifier si elle est rentré. Mais les volets sont fermés (comme lorsqu’elles ont quittées le logement), et la sonnette sonne dans le vide. Cette fois lorsque Cendre appelle sur le portable d’Emily ça se met toute suite sur le répondeur. Peut-être qu’il s’est déchargé ou qu’elle l’a éteint.

Malgré l’anxiété qui la ronge, elle décide de se changer les idées. Elle se baigne dans la piscine. Alors qu’un papillon bleu ciel effleure l’eau. Un signe d’Emily ? Il porte la même robe. Elle fait des longueurs jusqu’à l’épuisement.

Cendre s’allonge sur la chaise longue. La tête lui tourne. Elle à froid, elle grelotte, l’eau est si froide. Elle a la chair de poule, elle est pâle, presque bleue…Le soleil à force de rayonner la réchauffe un peu mais très vite il cogne trop fort. Cogne sur sa tempe. Elle a mal à la tête. Elle mange deux ou trois glaces à la fraise parce qu’elle est stressée. Très vite l’angoisse remonte. Elle a la nausée. Elle court aux toilettes vomir. Convulser au dessus du trou noir qui avale sa bille.

Elle pourrait parler à son père. Lui raconter tout ce qui s’est passé…Mais son père a déjà bu une bouteille entière de vin. Il est ivre. Elle a peur de lui. Elle baisse les yeux quand elle le croise dans la cuisine. Elle reste en apnée pour ne pas sentir son horrible haleine alcoolisée. Elle file dans sa chambre pour l’éviter. Juste parce qu’elle ne se sent pas à l’aise.

Envoyée dimanche 10 juin à 02h27 Cher Luce, J’ai peur, très peur. Je sanglote. Merci de votre mot. Marilyn n’est pas vraiment mon amie, c’est sans profondeur…Elle semble superficielle. Et je ne peux pas parler à mon père. Personne pour m’apaiser sauf vous. Alors que ce n’est sans doute pas votre rôle. Je suis seule. Je n’ai toujours pas de nouvelles d’Emily. Je n’ai pas pu avancer dans mes révisions du bac. Je suis trop nerveuse. J’ai essayé de me changer les idées, je me suis baignée…Un papillon portait la même robe qu’Emily. C’est ma robe. Nous nous sommes échangées. A présent je porte la nuit. La robe nuit-noire d’Emily. Je ne sais plus qui je suis. Marilyn portait elle aussi la même petite robe. Mais pas bleu ciel, plutôt bleu nuit. Mais cette robe est la sienne. Elle ne l’a échangé avec personne. Nous sommes en bac l option costumière. Nous ressemblons aux trois parques, aux tisseuses du destin. Sauf que l’une de nous à filé…Impossible de remonter le fil. Casser. Là, j’ai des nœuds dans la poitrine. Mon père est violent. Il a bu. Ce soir il m’a fait peur. Il m’a frappé. Je suis malade des contrastes…L’eau de la piscine était glacée, à l’extérieur il fait si chaud. Mais moi j’ai froid, j’ai nuit (normal vu l’heur qu’il est.) Bises Cendre

Après avoir écrit cette lettre (dans l’obscurité de sa chambre) qu’elle regrette aussitôt. Car elle ne sait pas si elle est à sa place. Mais elle aime bien cet homme. Ce n’est pas vraiment de l’amour. Sans doute qu’il est rassurant à côté des autres adultes. Et elle avait besoin de se confier. Son téléphone vibre. Un SMS de Marilyn.

-J’ai quitté mon petit ami, il avait les mains baladeuses…(Marylin)

-Et alors ? C’est normal…Si c’est ton petit copain…(Cendre)

-Mon frère est jaloux. (Marylin)

-Je pense que c’est lui qui a kidnappé Emily. Elle est à son goût et il est au lycée aussi…(Marylin)

-Quoi ?! (Cendre)

-Il me viole… (Marylin)

-Mais il faut prévenir la police, elle est en danger ! (Cendre.)

-DIS MOI OU ELLE EST ? (Cendre)

-J’sais pas. (Marylin)

-Pardon. C’est horrible ! Ne te laisse pas faire ! Porte plainte ! (Cendre)

-Si je porte plainte il me tue…Il me l’a dit ! J’ai peur. Emily le savait et elle m’hébergeait parfois. Je me cachais chez elle. Il lui en veut peut-être. C’est de ma faute ! (Marylin)

Cendre trouve cela étrange que Marilyn…C’est une fille qui lui semble superficielle. Elle vient en cours avec ses talons aiguilles, vêtues de robes trop courtes et trop girly, elle est toujours trop maquillé …Elle est hyper sensuelle. La façon qu’elle dansait au bal ! Et dans les bras de l’inconnu elle n’était pas farouche. Elle pense qu’une fille qui subi ce genre de chose est mal dans sa peau, introvertie, sombre dans la boulimie, se scarifie…Et si justement elles en devenaient des poupées hyper sexuées. Qui ne savent plus ce qu’elles font. Le genre de nana qui s’expose nue sur Facebook. Complètement dévergondées. Elles deviennent façonnées ainsi. Marylin est ce genre de fille devenue machine qui ne semble plus réfléchir…Cendre s’est toujours demandé ce qu’Emily lui trouve…Elle était presque jalouse de leurs relations. Mais Cendre se dit qu’elle la connait trop mal pour la juger. La preuve. Marylin lui ment peut-être mais c’est un mensonge qui serait bien trop grave. Pourquoi inventer de pareilles choses ?

Cendre reste assise sur son lit dans la nuit de sa chambre et met le cd de métal (que l’inconnu au bal lui a donné) dans son lecteur. Cette musique si sombre exorcisme sa noirceur. Elle reçoit un autre sms de Marylin :

-Tu es une jolie fille, je pourrais t’habiller en fée…Pour mieux te dévêtir. J’aimerai faire l’amour avec toi. Je lécherai ton minou durant des heurs…(Marylin)

-Qu’est ce que tu me dis ?! Même pas en rêve ! (Cendre)

-Tu as déjà fait l’amour avec une fille ? (Marilyn)

Cendre ne répond pas. Elle aurait aimé éteindre son portable mais si jamais elle reçoit des nouvelles d’Emily…Elle est agacée par le comportement de Marylin. Elle connait Marylin depuis trois ans. En seconde elle était très introvertie et très gothique…Souvent absente. Elle ne venait jamais manger à la cantine. Elle avait des crises d’angoisses. Son mal être était visible. Aujourd’hui elle fait mauvais genre, effleure la délinquance…Mais ne paraît pas déprimée. Juste crevée. Parfois elle dort durant le cours. Une fois elle boitait. Elle a dit qu’elle était tombée dans les escaliers.

-Pourquoi il te fait ça ? (Cendre)

-Il est amoureux de moi…Et il est malade ! (Marylin)

-OUAI tu parles…(Cendre)

-Ne juges pas fillette ! Toi qui n’as rien vécue…(Marilyn)

-Ce n’est pas vrai, j’ai des problèmes aussi …Mon père boit et il est violent. Mais pourtant je l’aime et ça ne fait pas de lui un mauvais homme. C’est plus complexe qu’on l’imagine. Il est double. (Cendre)

- Pardonne-moi…Le sexe c’est une drogue. Il a subi lui aussi des attouchements…J’ai très peur. (Marilyn)

-S’il te plais, parle à ton frère, par pitié je ne veux pas qu’il fasse du mal à Emily ! Sinon je dis tout à la police…(Marilyn)

-Non je t’en supplie. Je vais lui parler. (Cendre)

Rapport

La robe d’Emily Rose (où plutôt la robe de son amie Cendre Athéna qu’elle lui a prêtée pour aller au bal du lycée) a été retrouvée dans le lac du bois dormant. Flottante comme une corolle dans les eaux noires scintillants d’étoiles le lundi 11 juin à minuit 02. On a retrouvé l’ADN de la disparue mêlée à celle de Cendre Athéna. Ainsi que quelques cheveux bleus entortillées à des cheveux châtains aux reflets dorés, presque blonds. Mais aucune trace d’un agresseur, s’il en existe un…La fugue est peu probable mais nous ne négligions aucunes pistes.

Néanmoins une jaguar rouge immatriculée 17666ppx a été retrouvée au bord du lac, non loin où la robe flottait. Avec un passe nous avons ouvert la voiture, puis le coffre…Des cordes d’une grosseur moyenne on était retrouvées. Ainsi que quelques gouttes de sang absorbé par endroit par la corde, ainsi que des pans de peaux et de chairs. Les liens (la corde) étaient serrés. On lui a sans doute attaché ses membres. Il y avait aussi une paire de gant blanche dans la boite à gant. Il les portait pour ne laisser aucunes empreintes.

Grâce aux chiens nous avons su qu’Emily ne s’est pas noyée dans l’eau. On l’a déshabillé et jeté sa robe dans le lac. Un bâtons qui a servit de perche pour noyer la robe est restée sur la rive. Mais la robe est remontée à la surface. Une chaussure en cuir (celle de suspect) a été retrouvée enfoncé dans le sable. Taille 42. Nous pensons qu’il a essayé de récupérer la robe voyant qu’elle ne disparaissait pas. Les chiens nous ont guidées vers une petite cabane (une cabane destinée au gardien de la forêt) au fond des bois. Nous avons retrouvés Emily enfermés dans une caisse en bois avec un cadna. Elle était nue et endormie. Son petit corps maigre recroquevillé. Ses membres sectionnés (à cause des cordes qu’il avait trop serrées). La jeune fille a des absences. Est déshydratée. Elle est en état de choc. Mais d’après les examens médicaux aucune trace de viol ou de sévices. Elle est encore à l’hôpital. Elle est saine et sauve.

Très vite nous avons pu identifier l’agresseur. C’est le frère de Marylin Thalès. Une amie d’Emily. Loïc Thales âgé de 19 ans. Il est le chef d’un réseau de proxénétisme (depuis peu de temps, il débute et il semble avoir paniqué vu les nombreux indices qu’il a laissé). Nous remontons les ficelles de se réseau afin de faire justice…Sept disparitions de jeunes filles ont étés déclarés dans la région. Dont 5 fréquentait le même lycée que lui. Nous ne savons pas encore si c’est lié…Mais nous avons retrouvés à son domicile des photos nues de jeunes filles mineures. Loïc Thalès a abusé à de nombreuses reprises sa sœur Marylin âgée de 16 ans. Emily Rose détenait le secret de Marylin et a essayé de l’aider, l’a caché chez elle…La jeune fille a de graves séquelles psychologiques dont des troubles du comportement dont dédoublement de personnalité et nymphomanie. Ses parents sont décédés depuis trois ans, c’est son frère qui en avait la responsabilité…Elle est retirée à sa famille et placée. Et devra suivre une thérapie obligatoire au prés d’un psychiatre de son choix. Elle se repose quelques temps à l’hôpital Saint Louis.

Cendre porte toujours la robe d’Emily. Les policiers lui on redonnés sa robe bleu ciel. Elle est lavée d’un bain de lune. Et plié par les mains délicates d’une policière nommée Julie. Et rangée dans une petite boite bleue. Cendre la déplie. Il n’y a plus de corps dedans. Il n’y a que la peau. Une seconde peau. Cette robe ne s’est pas imprégnée du parfum d’Emily, ni d’une odeur lubrique…Elle s’est imprégnée de peur, de nuit, de forêts. Elle s’est délavée, devenue presque bleue nuit comme celle de Marylin. Cendre remet parfois cette robe sans en faire un drame car après tout la robe n’y est pour rien. Cendre adore la robe noire d’Emily, il faudrait peut-être lui rendre…Mais Cendre ne le fait pas. Elle est chez son père mais il n’est pas là, il est en cure de désintoxication…Il regrette de l’avoir frappé. Il ne sait même plus pourquoi. A cause de Luce (est-ce lui qui a dit le secret ? Peut-être pas…Il n’aimerait pas s’en mêler à se point, mais comme elle est mineur…) ou ils sont venues seulement pour approfondir certaines choses, trouver d’autres éléments échappés. La police devait la revoir au sujet de la disparition d’Emily. Les flics ont vu son bleu et lui on posait des questions gênantes sur la relation qu’elle a avec son père. Ils lui ont remontés les bretelles mais il n’y a pas eu de suite…Son bleu sous l’œil gauche s’attenu. Au début elle avait une cloque remplie d’eau…Qu’elle a dû percer avec une aiguille stérilisée. Le pu est sortie de ses yeux ou presque. De ce qu’elle a vu et entendu. Elle n’aura jamais autant pleuré. Ils gardent en mémoire. Ses yeux striés de particules sont d’un bleu si profond.

Quand elle ne révise pas. Elle se baigne dans la piscine ombrait par les pins parasols et leurs senteurs fraiches et épicées. Ils suintent un peu de sèves qui les panse. Elle mange aussi des glaces à la vanille. Et réfléchit à la consigne d’écriture…Au prochain atelier d’écriture elle viendra avec son texte. Elle décide de s’inspirer des trois Parques. Et pense surtout aux vacances…Aux chemins plus insouciants que les routes. Ceux qui ne changent pas la destinée, mais des chemins de traverses qui ressourcent…Et surtout pas ceux des contes. Elle écoutera le disque de métal offert par l’étrange garçon…Mais sera détachée des événements comme lorsqu’elle porte cette robe ensorcelée. La robe n’y était pour rien et elle est belle.

Cendre a gardé le pull du jeune homme qu’elle met le soir, ou la nuit d’été. Elle pense à lui mais aussi à Marylin. Ses sms la troublé. Elles trois n’ont pas retissé le lien, par peur de tirer les ficelles des fantômes, les réanimer. Les souvenirs dansent une farandole tragique.

Faite en soi bleu-ciel

Partager cet article

Repost 0
Published by fee-noire.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de fee-noire.over-blog.com
  • Le blog de fee-noire.over-blog.com
  • : Mon univers sombre et féérique...Je m'appelle Prisca Poiraudeau,une rêveuse gothique, je suis passionné d'art...
  • Contact

Recherche

Liens