Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 janvier 2016 6 16 /01 /janvier /2016 19:21

Les deux cils de lunes, face à face,
en miroir, forment un cercle sur l’eau,
Semblent n’être qu’une, noir comme nuit,
mais son contour doré.
La jeune Atila pleure,
Ses larmes cascadent le ciel.
Tandis que les chiens aboient,
un train passe dans le lointain,
en emportant sa vie.
Les forêts bleutées s’enfuient,
Quand le vaisseau fantôme la traverse,
Le mal de tête revient et le vertige.
De sa frêle main, elle se retient au hublot.
L’ours polaire sur la banquise, la regarde,
Elle, enclos à la lune.
Pour s’abreuver à son onde,
son museau dans l'eau.
La voila projetée au ciel,
Comme l’oiseau inversé,
Elle s’agrippe de ses serres,
à la rambarde dentelée de sa chambre. Des écailles à ses jambes.
Elle a mal au plexus solaire,
O comme la lune est nouée,
entres ses petits seins blancs.
Comme une lame de lune se resserre
Comme deux cils de lunes aiguisées
forment des pinces de crabes d’aciers.
Elle supplie l’ours d’être à son monde.

Lune et l'autre(poéme)

Partager cet article

Repost 0
Published by fee-noire.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de fee-noire.over-blog.com
  • Le blog de fee-noire.over-blog.com
  • : Mon univers sombre et féérique...Je m'appelle Prisca Poiraudeau,une rêveuse gothique, je suis passionné d'art...
  • Contact

Recherche

Liens